Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 août 2006

Le ciel est bleu Klein ce soir

            Ciel !

           

 Il y a quelques soirs de cela, j’ai ouvert ma fenêtre pour fermer les volets et là, ça m’est venu out of the blue : « Le ciel est bleu Klein ce soir. » Je ne cherchais pas une docte comparaison ou métaphore parnassienne ; je l’ai reçu de plein fouet. Rien de bien grandiose, il est vrai,  mais il est tout de même surprenant que des références « culturelles » s’ancrent à ce point en nous… Surtout une de la sorte que j’assimile à du foutage de gueule. Bien qu’il soit possible que je manque de maturité, je ne vois pas en quoi une toile uniformément enduite avec une couleur –aussi profonde soit-elle- puisse être une œuvre d’art. On l’a décrétée telle et c’est cette assertion même qui l’a consacrée et élevée au rang d’œuvre. A se demander si l’artiste lui-même y croit ou s’il entretient une illusion très rémunératrice.

 

                 C'est gentil tout ça...

          

            Cette réflexion (minime, je suis en vacances tout de même !) fait écho à un article que j’ai lu il y a quelques jours dans Philosophie magazine (Là, après Proust, je crois que je signe l’arrêt de mort de ce blog. Si vous en êtes déjà à l’extrême-onction, may you R.I.P.)
Ouvrez les manuels p.20 pour ceux qui ne regardent pas par la fenêtre (autre que celle de Windows s’entend). Je lis le chapô pour situer rapidement : « En matière de culture, qu’est-ce qui fait événement ? La quantité ou la qualité ? Le battage autour du film Da Vinci Code plaide pour la seconde réponse. Pour Pierre Jourde, il est temps de respecter le public : les médias ne doivent pas fonder le réel mais l’interpréter. »
           Je ne me prononcerai pas sur le film que je n’ai pas vu. Aussi voici le paragraphe qui m’intéresse : « L’événement a cessé de tenir au fait, il est événement parce qu’on le dit. I réside tut entier dans le discours. […] Au moment où m’on dit que le fait est un événement, il le devient. Nous arrivons donc à cette définition : un événement est ce qui est déclaré tel par les médias. Ce qui implique [que] publicité et journalisme sont une seule et même chose [et que] le rapport du réel et du discours s’inverse. »

Pour vous dédomager de la peine que je vous donne avec de tels articles, je voulais vous offrir un extrait de conversation msn concernant le choix de la photo, mais j'ai fermé la fenêtre avant de penser à sauvegarder.
* boulette forever *
Attendez, je me souviens de deux répliques ("réplique" parce qu'on aurait pu croire à du théâtre de l'absurde) :
Dre - C'est plutôt joli cette couleur orange sur le violet [Dre au passage, à quand les lunettes ?]
Moi - Je dois dire que je n'avais jamais remarqué avant. Faut dire que les volets ne sont pas vraiment de nature à m'inspirer des envolées lyriques, vois-tu...
Dre - Sans blague...
Dre - C'est dingue !!!!  [Le niveau de nos conversations aussi... mais que voulez-vous ? Great minds think alike.]

11 décembre 2005

Impressions de Noël

medium_noel.jpg
Pourquoi Noël devrait-il forcément être doré ?
medium_noel_2005_004.jpg

Où vont crécher les nomades ?

21 juin 2005

Mise en abyme

medium_miseenabyme.jpg

17 juin 2005

Dans les coulisses

Hommage à notre artiste Capucine. Il y a quantité de beaux clichés mais je ne me permettrai de mettre en ligne que ceux qui me concernent. Peut-être en rajouterai-je après autorisation des principales intéressées.

medium_spectacle_4_juin_2005_056.3.jpg

medium_spectacle_4_juin_2005_114.3.jpg

medium_spectacle_4_juin_2005_115.3.jpg